Témoignages vécus sur les crises identitaires

Les crises identitaires ont des causes multiples qui se situent le plus souvent dans l'enfant, à travers certaines circonstances de vie. Les conséquences pour l'individu peuvent être désastreuses et souvent dramatiques.

Considérons ici l'histoire de Billy, un américain pour illustrer ce phénomène

Billy est passé à deux doigts du suicide, victime de crises identitaires

"Je n'avais RIEN, je n'étais RIEN, j'étais mort à l'intérieur" Billy voulait mourir et ne trouvait aucune raison valable pour vivre

Son vide intérieur (symbole de sa crise d'identité) a commencé lorsqu'il avait 5 ans lorsque son père a abandonné le foyer familial

"J'étais complètement perdu, aucune identité du tout! J'étais désespérément à la recherche de mon IDENTITÉ"

"Je me sentais COUPABLE du fait que mon père avait abandonné le foyer"

Billy a passé quelques enfances de son enfance dans des prisons pour mineurs après des fugues répétées

Il a subi le viol à de nombreuses reprises en tant qu'enfant de la part des leaders pour adolescents qui étaient censés être là pour le protéger

Tous ces traumatismes ont accentué son vide intérieur et à l'adolescence, il vivait dans la rue et a commencé à se prostituer

"Je suis passé complètement en mode survie, j'étais tout seul, isolé, abandonné, et je cherchais désespérément quelque chose pour remplir le grand trou noir à l'intérieur"

"Toutes mes tentatives étaient vouées à l'échec, rien, absolument rien n'arrivait à combler ce vide"

"Je me sentais vraiment comme un moins que rien, mon estime de moi-même était proche de zéro, j'avais touché le fond,La seule valeur que je m'attribuais est celle d'un jouet humain pour assouvir les fantasmes de quiconque en avait envie"

Billy est devenu un escort mâle et un acteur de films pornographiques

"La pornographie n'est en rien semblable à ce qu'elle semble être. Elle ne fait que creuser un trou immense à l'intérieur de votre âme.

Pour surmonter cela, j'ai commencé à utiliser de la cocaïne à de très fortes doses"

La cocaïne n'a bientôt plus suffi et il est passé au crack-cocaïne

"La première fois que j'ai utilisé le crack-cocaïne, je me suis senti comme le moteur d'un train à très grande vitesse, mais les fois d'après je me sentais comme une voiture, puis les sensations diminuaient au fur et à mesure des prises. Il me fallait maintenant une drogue plus puissante pour retrouver les sensations d'un moteur. Mais ce n'est jamais revenu"

Billy passait des heures dans son placard, en train de fumer du crack-cocaïne et d'abuser son cœur.

"Je me suis fait de multiples coupures un peu partout, je m'insérais des épingles et des aiguilles dans les nerfs de mes dents, je faisais des choses insensées dans le seul but de retrouver des sensations fortes. Même la douleur que je m'infligeais à moi-même était mieux que de ne rien ressentir.

Je devenais de plus en plus insensible, je ne ressentais plus la vie"

Billy a vécu dans son placard pendant 10 ans!!!!!!!!!!

Il en sortait uniquement le temps de vendre son corps afin d'acheter plus de crack cocaïne.

 "C'est là que j'allais mourir. J'étais déterminé à fumer le plus de crack cocaïne possible, et à boire le plus d'alcool possible jusqu'à en mourir. Mais tout cela n'arrivait pas à me tuer. J'ai alors décidé de mettre un pistolet dans ma bouche, d'appuyer la détente pour en finir une bonne fois pour toutes"

 Mais avant d'appuyer sur la détente, il a vu quelque chose qui l'a stoppé net.

"Cela faisait longtemps que je n'arrivais plus à me regarder dans un miroir, tellement je ressentais une grande culpabilité et honte. Mais là, sur l'instant, j'ai jeté un regard furtif sur moi-même et je n'ai même pas pu distinguer mes yeux et cela m'a fait un GRAND CHOC." 

Résumé de ce témoignage sur les crises identitaires

En résumé, les crises identitaires de Billy ont commencé lors de la séparation de ses parents lorsqu'il avait 5 ans. Il en est résulté un sentiment de culpabilité qu'on retrouve souvent chez les enfants de parents divorcés. Un engrenage tragique s'en est suivi et aurait pu se conclure par un suicide.

Les symptômes qu'on retrouve chez Billy: rejet, manque d'estime de soi, isolement, solitude, autodestruction

Petites causes (du moins en apparence), grandes conséquences.

Retour à l'Accueil depuis les Témoignages vécus sur les crises identitaires