Nouvel acte de désespoir en Tunisie

Deux ans après la révolution de jasmin, les actes de désespoir continuent en Tunisie. Les mêmes causes produisent encore les mêmes effets.

Vous vous rappelez sans doute que le fameux printemps arabe de 2000 a commencé par le suicide d'un jeune diplômé chômeur, Mohamed Bouazizi, qui en était réduit à vendre des fruits sur un étal, tout en subissant quotidiennement les tracasseries de la police.

Ce printemps arabe a conduit au renversement du régime. Pourtant, deux ans après, il y'a encore plusieurs tentatives d'immolation par le feu ainsi que d'autres actes de violence, à cause du chômage et de la misère.

Ainsi, aujourd'hui 12 Mars 2013, l'AFP rapporte qu'un jeune chômeur  vendeur de cigarettes à la sauvette, a été grièvement blessé en tentant de s'immoler par le feu.

Il aurait notamment lancé la phrase suivante: "Voilà la jeunesse qui vend des cigarettes, voilà le chômage".

Voilà qui devrait donner à réfléchir à tous ceux qui, très nombreux dans les autres pays africains notamment, pensent que le problème est uniquement lié aux autorités en place.

Le problème de la détresse qui s'étend un peu partout dans le monde, est beaucoup plus profond que cela.

A travers les centres d'espoir, l'association Grace Pour Tous, mène une approche innovatrice face à ce problème de société. Cette approche est entièrement basée sur le principe du coeur de Ruth qui est la philosophie de l'association.

Retour à l'actualité du désespoir

Retour à l'accueil