Le désespoir des agriculteurs

Le désespoir des agriculteurs en France et dans beaucoup de pays européens reste un sujet tabou dans leur milieu.

Pourtant, chaque jour, au moins un agriculteur se suicide en France. Le secteur présente un taux de suicide 30% supérieur à la moyenne nationale.

Les facteurs contribuant à cette détresse sont nombreux.

L'un des plus importants, selon un médecin spécialisé, est le manque de soutien social dans lequel se trouve les exploitants agricoles, contrairement aux salariés des autres secteurs.

Si l'on ajoute l'augmentation des charges qui induit une diminution drastique des bénéfices (beaucoup d'agriculteurs vendent à perte et gagnent moins que le SMIC pour une charge de travail largement supérieure), le surendettement fréquent, la pression de la grande distribution qui les pousse à vendre à perte (phénomène très flagrant parmi les producteurs laitiers), ainsi que l'épuisante charge de travail et le manque de vacances (sur la vidéo ci-dessous, l'agriculteur témoigne qu'il a seulement pris 6 jours de vacances en 30 ans), on a là un cocktail explosif. 

De plus, le sujet reste largement tabou dans le milieu rural. D'après le reportage ci-dessous, seulement 10% des agriculteurs font état de leur détresse.

Il est donc évident que c'est un secteur à réinventer, dans lequel il faudra faire preuve d'audace et de créativité.

Dans l'une des vidéos ci-dessous (Planteur d'idées), un agriculteur en souffrance explique qu'il faut absolument sortir du carcan de l'agriculture et concevoir des projets. Il cite en exemple des projets d'éco-quartiers, ou même de développer un accueil pour les personnes souffrant d'Alzheimer.

Voilà effectivement une des pistes possibles, découlant de l'application du principe du cœur de Ruth. La première étape pour un agriculteur en détresse consiste à faire l'inventaire des atouts qu'il possède et sur lesquels il peut s'appuyer pour rebondir.

Une autre piste possible est de faire bénéficier des agriculteurs de pays africains des atouts que possèdent les agriculteurs européens: la maîtrise de techniques agricoles très optimisées ainsi que les équipements, moyennant un intéressement sur les bénéfices ainsi générés.

L'Afrique dispose en effet de larges surfaces arables, largement sous-exploitées.

La détresse des agriculteurs peut conduire au suicide

Le désespoir est dans le pré

D'agriculteur à planteur d'idées