réussir son entrevue d'embauche

Lors d’un atelier sur les entrevues d’embauche que j’ai animé à l’Université en fin Novembre dernier, j’ai introduit ma présentation par la question suivante :

Comment définiriez-vous une entrevue d’embauche réussie ?

Ou, en d’autres termes, à la sortie d’une entrevue, si on vous demande comment cela s’est passé, sur quels critères allez-vous vous appuyer pour dire « Très Bien », « Bien » ou même « Pas bien du tout » ?

En fait, peut-être vous faites partie de ceux qui répondraient : « Je ne sais pas, j’attends les résultats »

En réalité, dès la fin de l’entrevue, vous devez être capable de dire si elle a été une réussite.

Une entrevue est réussie lorsque vous avez aidé votre interlocuteur et vous-même à répondre à ces trois questions essentielles :

1.      Est-ce que le candidat a les aptitudes et compétences nécessaires (en termes de formation et d’expérience professionnelle) pour relever les défis du poste à pourvoir ?

2.      Est-ce que le candidat est suffisamment motivé par le poste à pourvoir et par l’entreprise ?

3.      Est-ce que la personnalité du candidat pourra se couler dans le moule de la culture de l’entreprise ? Est-ce qu’il pourra bien s’entendre avec son chef d’équipe ? Est-ce qu’il pourra bien s’entendre avec ses collègues ?

Voilà pourquoi une bonne préparation est nécessaire.

Lorsque l’interviewer vous pose la question traditionnelle « Pourquoi devrions-nous vous embaucher plutôt que les autres candidats ? », donnez-lui une réponse qui démontre que vous répondez parfaitement aux trois critères ci-dessus.

Si vous trouvez que vous n’avez pas eu l’occasion pendant tout le cours de l’entrevue de faire cette démonstration, saisissez l’occasion de questions ouvertes du genre « Avez-vous quelque chose à ajouter ?» ou même « Avez-vous des questions ? ».

Vous pourriez répondre par exemple « Je n’ai rien à ajouter, mais je pense que je suis le candidat idéal pour occuper ce poste parce que … »

Il est recommandé aussi d’envoyer une lettre de remerciements 24 à 48 h après l’entrevue. Voilà une deuxième opportunité de rappeler que vous remplissez parfaitement les trois critères.

À contrario, il se peut aussi que ce que vous avez découvert sur la culture d’entreprise ou le poste à pourvoir ne vous incite pas à poursuivre votre candidature. Même dans ce cas, considérez que vous avez réussi votre entrevue. Beaucoup d’employés sont en burnout parce qu’ils occupent des postes qui ne leur correspondent pas, ou travaillent dans des entreprises dont la culture heurte leurs valeurs profondes.

De tels risques peuvent être évités en réussissant son entrevue : soit en démontrant qu’on répond parfaitement aux trois critères, soit en découvrant qu’on n’est pas la bonne personne pour le poste à pourvoir.

J’espère que cet article vous aura donné quelques éléments pour réussir votre prochaine entrevue d’embauche.

 Pour ceux qui auraient des questions ou commentaires, n’hésitez pas à nous contacter