Les projets de formation

La formation est au coeur de l'action des centres d'espoir économiques.

En effet, pour un chômeur, l'espoir passe par la case qualification pratique ou professionnelle.

Les centres d'espoir ciblent particulièrement les jeunes,qu'ils aient quitté l'école sans diplôme ou alors avec un diplôme trop généraliste qui ne leur ouvre pas les portes du marché du travail.

Dans les pays en voie de développement ce rayon s'étend particulièrement aux jeunes diplômés chômeurs qui peinent à intégrer le marché du travail à cause du manque de vitalité de l'économie de leur pays. Nous devons nous souvenir que ce phénomène a été à la base du printemps arabe en Tunisie.

De nombreux parents se sacrifient pour envoyer leurs enfants à l'école pensant ainsi leur créer un avenir meilleur. Ces jeunes sortent de l'université avec beaucoup d'espoir avant d’être confronté à la réalité du marché de travail.

La plupart sont alors réduit à trouver un autre moyen de subsistance En Tunisie, le héros malheureux du printemps arabe en était réduit à vendre des fruits sur un étal avant de s'immoler, suite aux incessantes tracasseries policières. Dans certains pays d'Afrique francophone, les jeunes diplômés chômeurs doivent devenir des conducteurs de taxi-moto pour survivre.

Nous ciblons aussi les personnes qui sont déjà en emploi mais désireuses de se réorienter dans un domaine qui les passionne.

Nous ciblons enfin particulièrement les seniors au chômage et plus généralement tous les chômeurs qui disposent d'un savoir-faire confirmé ou expertise dans un ou plusieurs domaines. Ils seront amenés à transférer ce savoir-faire à d'autres qui en ont besoin.

Nous avons identifié certains secteurs clé du domaine professionnel qui manquent de main d'oeuvre qualifiée dans certaines régions ou pays:

- L'agriculture et l'industrie agroalimentaire manque d'expertise dans la plupart des pays en voie de développement alors que le métier d'exploitant agricole se meurt dans les pays développés.

- Les métiers du bâtiment manquent de main d'oeuvre qualifiée dans la plupart des pays (tant développés qu'en voie de développement)

- Les métiers de l'internet, un secteur en plein boom et à la croissance exponentielle, manque aussi de main d'oeuvre qualifiée

Nous avons donc ciblé ces trois secteurs en priorité pour les premiers projets de transfert d'expertise de nos centres d'espoir.

Plus de détails sur la formation en agriculture

Plus de détails sur la formation en techniques du batiment

Plus de détails sur la formation internet (ebusiness)